Le château du Colombier

Vue générale du château du Colombier
Vue générale du château du Colombier
_
Cour intérieure
_
Cour intérieure
_
Salle des gardes
_
Salle des hommages
_
Salle des hommages
_
Table des épices

Le château du Colombier,

Le château du Colombier
Le château du Colombier

Aux portes du vignoble millénaire de Marcillac, et proche du village de Conques, (classé parmi les « Plus beaux villages de France » et connu pour ses joyeux architecturaux romans), le Château du Colombier participe à la richesse patrimoniale du Vallon de Marcillac au cœur de l'Aveyron.

Tous les visiteurs qui désirent découvrir le Château du Colombier devront quitter la route départementale (D27) pour arriver à destination. Mais quel n'est pas leur étonnement quand ils arrivent aux abords du parc ! Généralement, tout château médiéval par sa fonction militaire de défense se tient sur une hauteur. Ici, à l'inverse, l'édifice se terre au fond d'un « trou » : une combe. Cette situation inhabituelle semble être un grand handicap pour un château médiéval. Mais à y regarder de plus près, on s'aperçoit que le Colombier domine d'un côté, de plus de 100 m la Vallée du Cruou, une des voies principales qui reliait deux grands bourgs à l'époque : Marcillac et Salles La Source. A l'opposé, les prairies en pente forment un espace dégagé, un glacis, qui exposait au Moyen Age toute arrivée d'individus à la surveillance des gardes du Colombier.

La tour carré du château du Colombier
La tour carré du château du Colombier

Agrandi au cours des derniers siècles médiévaux (XIII-XIVème siècles) à partir du donjon carré, premier élément du château primitif, l'édifice garde une part de mystère quant à sa date de fondation. Cependant, l'étude de l'évolution de son architecture, nous apporte un témoignage sur la vie des propriétaires des lieux depuis 1437. C'est à cette date que les seigneurs de La Panouse obtiennent le château grâce au mariage d'Almaric de La Panouse et de Margueritte des Salles, seule héritière du Colombier. L'histoire des de la Panouse de la branche du Colombier présente à ce jour beaucoup de vide dans sa chronologie qui restent à combler. Néanmoins, on sait par les descendants de la famille, que leurs aïeuls ont vécu quelques siècles au Colombier jusqu'aux environs de la Révolution française. A cette période, le climat qui est à l'image des mouvements révolutionnaires parisiens, amènera la famille à fuir son château et à abandonner ses terres. Le Colombier faute de résidents s'endort alors au milieu de la campagne aveyronnaise. On retrouvera les de La Panouse, quelques temps plus tard, dans les Yvelines, au mariage en 1872 de Raoul de La Panouse avec sa cousine Marie Marguerite Angélique de Vogüe, l'unique héritière du Château de Thoiry. Depuis cet événement, la vie de la famille se déroule donc dans la région parisienne. Aujourd'hui encore, à Thoiry, vit Paul de La Panouse représentant la 30ème génération des Comtes de La Panouse qui y fonde, en 1968, le célèbre « Parc de Thoiry ». Il faudra attendre le début des années 80 lors d'un voyage inopiné d'Annabelle de La Panouse, son épouse, pour que le Château du Colombier sorte de sa torpeur. Dès son arrivée, subjuguée par les lieux, elle incitera son mari à restaurer le château dans le cadre d'un projet mettant en scène un parc où est développé le thème de l'art de vivre médiéval.

Salle des Fresques
Salle des Fresques

Classé monument historique depuis 1995, le Château du Colombier, véritable repaire, va être en effet, le point central au projet de valorisation du site par Paul De La Panouse. Au cours des années 90, les travaux d'aménagement de l'ensemble du parc vont s'enchaîner et le château tombé en désuétude va retrouver une seconde vie avec une première phase de réhabilitation. En 1999, le parc peut enfin ouvrir ses portes à la visite ainsi que le château. Même si dans les premiers temps, toutes les salles du monument ne sont pas ouvertes, le visiteur peut alors s'imprégner des lieux grâce à la visite de la cuisine, de la salle des gardes, de la chambre seigneuriale etc .... En 2001-2002, l'ouverture de la salle dite des « Fresques », va compléter le circuit de visite et permettre aux visiteurs de découvrir le raffinement de sa décoration Renaissance (XVIème siècle). Dans l'avenir, la restauration de l'escalier du donjon permettra d'accéder à l'un des deux magnifiques pigeonniers ou colombiers, qui ont donné leur nom au monument.

Cuisine
Cuisine

Actuellement, la visite du château peut se faire librement au travers d'un cheminement conseillé et des informations exposées dans le plan de visite donné à l'accueil. Sur place, les visiteurs pourront également s'informer grâce aux panneaux thématiques disponibles à la lecture dans les salles ainsi que l'exposition temporaire sur "Charlemagne". Les enfants pourront également faire leur propre visite à l'aide du livret-jeu : "Croquez marmot et entrez en lice", disponible à l'accueil sur demande.